El Argonauta. La librería de la música.

Logotipo El Argonauta. La librería de la música
C/ Fernández de los Ríos, 50. 28015 Madrid (España)
info@elargonauta.com        +34 915439441
Les relations franco-allemandes et la musique à programme: 1830-1914
Les relations franco-allemandes et la musique à programme: 1830-1914.
¡Nuevo!

Les relations franco-allemandes et la musique à programme: 1830-1914

  • ISBN: 978-2-914373-43-2
  • Editorial: Symétrie
  • Colección: Perpetuum Mobil
  • Encuadernación: Rústica
  • Formato: 17x24
  • Páginas: 164
  • Idiomas: Francés
  • Tipo: LIBRO

Materias:

valoración (0 Comentarios)
Comenta y valora este libro


PVP 54,40 €
BAJO PEDIDO
Sin stock. Si se pide hoy, se estima recibir en la librería el 22/03/21


Le présent ouvrage traite de l’apparent paradoxe selon lequel le nationalisme puisse se cristalliser dans la musique instrumentale qui semble se soustraire par excellence au discours de l’idéologie. Mais la musique constitue un enjeu politique déterminant à l’époque où se constituent et s’affrontent les nations comme entités culturelles. La musique à programme est un cas exemplaire de cette rivalité dans la construction de deux écoles nationales, l’une allemande, l’autre française : la Neudeutsche Schule et la Société nationale de musique.

Entre 1830 et 1914, les innovations dans le domaine de la musique à programme suivent un cheminement entre Paris et Weimar. Les œuvres musicales deviennent progressivement des objets identitaires alors qu’elles sont le produit d’un transfert culturel ; la musique à programme se développe par un système d’échanges permanents entre la France et l’Allemagne.

Celle-ci est analysée historiquement à partir de ses institutions, de ses genres et de ses œuvres, dont celles de Berlioz, Liszt, Chausson, d’Indy et Debussy.

CONTENIDO:

Remerciements

Introduction

De l’appropriation de la musique allemande à l’affirmation de la musique française (1870-1914)

Un faible rejet de la culture du voisin au lendemain de la guerre franco-prussienne
Les traces laissées par la guerre franco-prussienne
L’appropriation, puis l’éloignement de la culture du voisin
Différentes justifications de l’appropriation de la musique allemande
La Société nationale de musique et l’essor de la musique instrumentale
La Société nationale de musique et l’appropriation du poème symphonique
Une rupture plus profonde à la veille de la Première Guerre mondiale

Les écoles nationales, la médiation transculturelle et le champ musical : la Société nationale de musique et la Neudeutsche Schule

La Neudeutsche Schule et la Société nationale de musique : des « écoles nationales » ?
La comparaison de la Neudeutsche Schule et de la Société nationale de musique est-elle légitime ?
La médiation transculturelle dans le champ musical

L’esthétique musicale de Weimar et sa réception en France : la musique à programme et le poème symphonique

Le Nouveau Weimar, le poème symphonique et le programme
La confusion de la musique à programme et de la musique descriptive en France après 1871
L’élargissement des notions de poème symphonique et de symphonie à programme en France après 1871
L’élargissement de la définition du poème symphonique chez Vincent d’Indy

Du style descriptif à l’« impressionnisme musical » : une mutation spécifiquement française ?

De Berlioz à Elwart : pour un emploi modéré des procédés descriptifs
Le chemin intermédiaire de Bannelier et le refus de la musique descriptive
L’esthétique debussyste

Le débat sur l’esthétique de la musique instrumentale en France à la lumière des transferts culturels

Beauquier et la mutation de la « querelle des romantiques »
Le débat sur la légitimité de composer des symphonies après Beethoven
Debussy et la critique de la musique à programme

La réception de Liszt en France

La critique du néo-weimarien
Liszt et Gozlan
La réception de Liszt et la guerre franco-prussienne
Paris, Weimar ou la Hongrie ?
La correspondance avec Saint-Saëns
Le Festival Liszt
Le débat sur l’esthétique de la musique instrumentale et le centenaire de la naissance de Liszt

Berlioz comme enjeu national

Le Festival Berlioz
Vers le « grand réveil » de l’œuvre berliozien
Berlioz, une figure nationale opposée au wagnérisme
Le débat sur l’esthétique de la musique instrumentale et le centenaire de la naissance de Berlioz

Le poème symphonique chez Chausson

Viviane
Soir de fête
Poème pour violon et orchestre

La musique à programme chez Vincent d’Indy

1871-1877 : entre ouverture et symphonie à programme
1878-1926 : vers d’autres genres musicaux

Vers une orientation « néo-weimarienne » du répertoire orchestral français (1865-1914) : approche quantitative

Symphonie et concerto
Poème symphonique et ouverture de concert
Suite d’orchestre
Symphonie à programme et ode symphonique
Cas limites de la musique à programme et autres genres
Vers une augmentation des genres représentatifs du Nouveau Weimar ?
Situation différente selon les compositeurs

La musique à programme en France : les trois phases d’une mutation (1871-1914)

1871-1877 : la « jeune école française » et les débuts de la Société nationale de musique
1878-vers 1890 : une phase de transition
Vers 1890-1914 : les disciples de Franck et l’« impressionnisme musical »

Paris-Weimar-Paris

1830-1848 : Paris, Berlioz et le réseau de la Revue et Gazette musicale
1848-1861 : Weimar, Liszt et son cénacle
1871-1914 : Paris, la Société nationale de musique et l’émergence d’une « nouvelle école française »
1861-1870 : une période de transition
L’esthétique debussyste comme « négation de la négation » du « type poétique »
Réseaux et socle interculturel Paris-Weimar

Conclusion

Bibliographie sélective

Index des personnes

EL ARGONAUTA, LA LIBRERÍA DE LA MÚSICA, S.L. utiliza únicamente cookies propias y de terceros para fines de análisis estadístico de tráfico web y para el correcto funcionamiento del sitio. No usamos cookies publicitarias, de seguimiento o de localización.

Aceptar todas Aceptar solo las necesarias Rechazar todas Más información